La Suède abandonne les paiements en espèces

Optimize your payment solutions

La Suède abandonne les paiements en espèces

Le nom de Björn Kristian Ulvaeus ne vous dit peut-être rien. Pourtant, il s’agit du deuxième B du célèbre groupe suédois ABBA. En plus de sa passion pour la musique, celui qui chantait autrefois « Money, money, money », a dorénavant une autre rengaine en tête.

L’ex-chanteur est devenu un fervent lobbyiste en faveur d’un monde sans cash. Son combat a commencé lorsque son fils s’est fait cambrioler et que ses objets personnels ont été revendus au marché noir. Beaucoup de gens associent l’argent liquide à la criminalité. Il s’agit d’ailleurs du premier argument que ressortent les politiciens. Sans cash, il n’y a plus de blanchiment d’argent, de fraude fiscale et les trafics parallèles sont de plus en plus difficiles à gérer.

Cela fait déjà plusieurs mois que les banques suédoises ne délivrent quasiment plus de billets ni de pièces. Quatre cinquièmes des achats sont réglés par paiement électronique.

Pour ceux qui ne croient pas qu’un monde sans cash est possible, il suffit de se balader dans les rues de la capitale pour se rendre compte qu’il y a une solution à tous les paiements. Les églises sont munies de terminaux afin que les fidèles puissent continuer à faire des dons et même les sans-abris qui vendent des journaux sont dotés de lecteurs de carte bancaire. D’ailleurs pour eux, il s’agit d’une réussite, depuis l’arrivée du système, les ventes du journal Situation Stockholm ont augmenté de 59%.

Il n’est plus possible de payer ses trajets en transport avec de la monnaie, ce qui a pour effet qu’on ne dénombre presque plus d’agressions envers les chauffeurs de bus et il en va de même pour le recensement de vols à main armée.

Dorénavant, le coût de production de la monnaie ne représente plus que 0,29% du PIB du pays.